Skip to: site menu | section menu | main content

Currently viewing: Ensarnaut.com » Environnement » Poneys
Français English Deutsch

Les Poneys

 

Ils ont débarqué par un beau jour de mai 2005 sur cette terre gasconne qui sera leur avenir.

 

Chez les poneys, se gratter est très social.

C'est l'heure de la sieste

Un poney admire le paysageµ

Un poney farceur se mets a l'affut e l'herbe

Une ribambelle de chevaux galoppent ver le bercail

Les 24 poneys sont arrivés du Brabant wallon belge ; ils y vivaient, en troupeau, sur 12 hectares de prairies vallonnées et de bois, à 15 minutes de Bruxelles, la capitale européenne. Là-bas, ils ont été les acteurs principaux du poney-club « La Ponetterie » où, régulièrement, leurs partenaires, enfants et enseignants, venaient les chercher dans leur «  pâtures-lieux de vie » pour les convier à des séances équestres ; ils partageaient, alors, des aventures aussi diverse que des jeux dans les prairies, des spectacles devant du public, des parties enivrantes de « pony-games » à la rencontre d’ équipes d’autres clubs ou des longues randonnées à la découverte de nouvelles régions.

Lorsque les responsables, Marianne et Christian ont imaginé, après 25 ans, changer de vie, le troupeau était évidemment partie prenante de cette initiative : pas question de le disperser !! Le nouveau lieu de vie des Vergez devait, donc,  pouvoir accueillir 24 poneys pour leur assurer bien-être et retraite….

Ensarnaut en Gascogne, avec ses soixante cinq hectares de mamelons de chênes et de conifères, ses « bouzigues » de ronces, de genêts, d’églantiers, ses vallons arides et caillouteux  son lac collinaire est ce paradis rêvé…

Du plus petit, le shetland Ipso, au plus grand, le Connemara Nougat, du jeune Korrigan,  à Poly la retraitée,  tous les poneys se sont installés sur leurs nouvelles terres en gagnant régulièrement du terrain sur les friches, ronces et prunelliers ; ils participent, ainsi, au débroussaillage progressif recommandé dans le contrat « Natura 2000 » pour préserver, entre autres, les sites à orchidées.  Le troupeau a tracé, en marchant à la  queue leu leu, derrière la jument dominante, des chemins entre les arbres et  les buissons. Il a compris le soulan et la paguère ; il a adopté le bois venté et ombragé,  pour la sieste,  sous la chaleur accablante et pour les jours frais de l’hiver,  les sites ensoleillés et abrités,  pour pâturer .Les poneys ont appris la sècheresse du sol d’été et la « terre amoureuse » qui colle aux sabots après la pluie de printemps.  

En Sarnaut leur garantit une vraie vie de poney en respectant leurs besoins fondamentaux  d’air, de lumière, de mouvements et de liens sociaux.... 


recevoir deBack to top