Le Blog d'Ensarnaut

Eco-Gîtes, Poneys, Art et Nature en Gascogne

Archive for the ‘Biodiversité’ Category

Le temps des orchidées sauvages.

Posted by ensarnaut on juin 9, 2013

 

Ça y est, elles sont là, ces fleurs extraordinaires, à la fois humbles et spectaculaires. Avril, Mai, Juin, les différentes espèces d’orchidées sauvages s’échelonnent ou cohabitent. Avec ses biotopes variés, prairies humides, lisières, coteaux calcaires, pelouses sèches, le domaine d’Ensarnaut accueille plus d’une trentaine d’espèces. Nos poneys, par leur pâturage, empêchent l’embroussaillement et gardent les milieux ouverts. Les orchidées supportent mal la concurrence, elles ont besoin d’espace, de soleil et d’un sol pauvre, maigre. Pas d’engrais et un pâturage extensif avec un taux de chargement faible, pour éviter une fumure trop importante par les crottins des poneys. Une grande surface est donc nécessaire au troupeau. (65 ha pour 19 poneys…et deux vaches)orchidées

Les orchidées sont fascinantes quant aux stratagèmes qu’elles ont développé pour assurer leur pollinisation. Pour se reproduire, sans pouvoir se déplacer tout en assurant leur dispersion et le brassage de leur gènes, les plantes doivent assurer le transport des semences mâles, le pollen, jusque sur l’organe reproducteur femelle, le stigmate.

Attendre le bon vouloir du vent est assez aléatoire. Les orchidées préfèrent se faire aider par les insectes. Oui, mais comment les convaincre de voler de fleur en fleur pour transporter le précieux pollen?

Quelques unes, pas nombreuses, ( ex: Orchis homme-pendu, Platanthère verte), adoptent le donnant-donnant de la plupart des fleurs: je t’offre du nectar et, en venant te servir, tu te couvres de pollen que tu transportes jusqu’à la prochaine « buvette ».

D’autres, n’ayant pas de nectar, rien à offrir, n’ont aucun scrupule à tromper l’innocent insecte: elles sont parfois appelées « fleurs de la déception » et les stratagèmes mis en place sont variés et perfectionnés…

Le leurre nourricier:

certaines orchidées (ex: Orchis , Dactylorhiza), copient une fleur nectarifère, même forme, même odeur… et même époque de floraison. Quand l’insecte dépité et bredouille a fini de fouiller la fleur de fond en comble, n’en croyant pas ses sens, il est couvert de pollen… et s’en va plus loin, sur une autre fleur, espérant avoir plus de chance!

Le leurre sexuel:

en imitant un insecte femelle (mouche, abeille ou guêpe) par la forme, la couleur, le toucher et l’odeur, les orchidées (ex: Ophris) attirent le mâle qui, en tentant vainement de s’accoupler, pollinise la fleur.

Ces espèces prennent soin de fleurir en même temps que la sortie de « leur » mâle pollinisateur… et donc avant les femelles qui seraient une concurrence… déloyale!

Le leurre olfactif:

C’est par le parfum que certaines orchidées attirent leur insecte pollinisateur. (ex: Orchis moustique)

Un parfum pour les papillons de jour et au crépuscule, on change pour attirer les papillons de nuit!

Le dealer:

Le prix du machiavélisme revient à l’Epipactis à larges feuilles:

pour attirer une guêpe prédatrice de chenilles, l’Epipactis va jusqu’à produire un parfum qui imite les molécules… émisent par les feuilles des plantes attaquées…par les chenilles!! (vous suivez??)

La guêpe se précipite… pour ne trouver que du nectar…qui contient des narcotiques. La visiteuse ainsi droguée divaguera plus longtemps dans la fleur…Objectif atteint!!

.

POUR EN APPRENDRE PLUS:

Un passionnant petit guide à se procurer absolument: un des remarquables cahiers techniques de la Gazette des Terriers: à la découverte des Orchidées sauvages

et le très complet et pointu “Orchidées du Gers“, réalisé par l’Association Botanique Gersoise, dont les membres sont nos très compétents guides lors de nos Journées Nature.

.

Posted in Biodiversité | Leave a Comment »

“Pour l’amour d’une ronce”

Posted by ensarnaut on mars 27, 2013

Le défi: “garnir” cette façade, exposée plein ouest, battue par les pluies et grillée par le soleil de fin de journée en été. Le sol, une ancienne cour de ferme, empiérrée, tassée par les machines agricoles. De plus, les gîtes étant occupés tout l’été, nous ne pouvons entretenir les abords régulièrement.

DSCF0007

Nous avons délimité et protégé la zone du piétinement, et nous avons laissé pousser ce qui voulait (et pouvait) pousser.

Les ronces se sont vite installées, vaillantes et généreuses, nous offrant leurs fleurs et leurs mûres, garantissant l’intimité des chambres et protégeant la façade des vents violents.

Elles ont créé un micro-climat permettant au lierre de coloniser le mur.  Elles se laissent tailler comme n’importe quelle brave haie.

 

DSC_0003

 

 

Les ronces ont un rôle écologique de premier ordre. Elles offrent gîte et couvert à une multitude de créatures, réparent les sols maltraités et préparent le retour au stade forestier.

DSC_0327

 

Elles sont aussi appelées “Le berceau du chêne”. En effet, les glands peuvent germer et le petit chêne pousser, à l’abri de la dents des lapins et chevreuils, protégé par l’écheveau inextricable et épineux, il profite de l’humus de ses feuilles et du sol perforé et ameubli par les racines. Une fois grand, ingrat, il prive les ronces de lumière et  les contraint à s’en aller plus loin.

Un petit livre passionnant pour regarder les ronces d’un autre œil:

Pour l’amour d’une ronce” aux éditions de Terran.   http://www.terran.fr/catalogue/1-Compagnon-vegetal/55-Pour-l-amour-d-une-ronce-(vol-5).html

 

Posted in Biodiversité, Jardinage | Leave a Comment »

“Notre” jardinage

Posted by ensarnaut on juin 24, 2012

 

Notre vision du jardinage: faire “avec” et non pas “contre”…Laisser pousser ce qui s’y trouve bien et ne pas s’échiner, à grand renfort “d’apports” à faire pousser ce qui n’est pas fait pour être là.
Le défi: rendre les abords des gîtes accueillants.
Les contraintes: une ancienne cour de ferme, empierrée et vaguement bitumée, tassée par les machines agricoles.


Mars 2006

Il nous faut des plantes qui résistent aux limaces, (nous nous refusons de “traiter”), aux lapins (ils ont leur place à Ensarnaut), à la sécheresse (pas d’arrosage, sauf les deux premières années), mais qui supportent d’avoir les pieds dans l’eau en hiver (terre argilo calcaire) ce qui est en général antinomique avec les plantes sobres.
Un livre passionnant qui révèle les extraordinaires stratégies des plantes pour survivre à la sécheresse:“Un jardin sans arrosage” d’Olivier Filippi; Nous y avons trouvé les solutions à notre problème.
En plantant sur une petite butte en cordon, l’eau ne stagne pas.
L’églantier, le cornouiller et le pyracantha s’y sont invités tous seuls, ainsi que les coquelicots, cardères, marguerites et autres fleurs sauvages.
Les euphorbes, romarins, népétas, gauras et valérianes semblent supporter ces conditions spartiates et ont aussi vaillamment résisté au gel exceptionnel de cette année.

Mai 2012

Des herbes folles… Le “problème” des pelouses.
Le contexte des gîtes nous oblige à un minimum de pelouses, mais nous empêche de les tondre quand les hôtes sont présents. De plus nous nous refusons à arroser en été. Nous avons donc opté pour une surface à tondre minimum en laissant volontairement pousser les hautes herbes qui peuvent ainsi remplir leur rôle écologique. Elles seront fauchées en fin d’été, si nécessaire. Seuls les cheminements et places réellement employés sont tondus.

Nous avons également redécouvert la “tondeuse à main de papy”, qui fonctionne gratuitement à l’huile de coude. Très appropriée si les surfaces de tonte sont réduites. Son silence nous permet de tondre même s’il y a des hôtes.
Les lotissements s’en porteraient tellement mieux s’ils l’adoptaient!…

Posted in Biodiversité | Leave a Comment »

Journée Nature “Découvertes au fil du chemin”

Posted by ensarnaut on avril 3, 2012

Cette année encore, Ensarnaut participera aux Journées Nature de Midi-Pyrénées.

le Dimanche 27 Mai, les 65 ha du domaine seront exceptionnellement ouverts au public, pour une randonnée-promenade :« Découvertes au fil du Chemin »

Par petits groupes, guidés par des “personnes ressources” passionnées et donc passionnantes, nous suivrons un parcours balisé, ponctué d’installations artistiques et d’ateliers animés par des professionnels (animateurs nature, conteuse, botaniste). Nous pourrons ainsi découvrir la biodiversité et la richesse du site par différentes approches: ludique, scientifique, artistique, sensible, imaginaire…
L’activité se terminera par un pique-nique convivial acheté à notre petit marché de producteurs bios et /locaux. L’occasion de découvrir et de soutenir l’activité rurale.

Notre Journée Nature 2011

Cette semaine du 26 Mai au 3 Juin 2012 sera particulièrement riche en Activités Nature dans toute la région Midi-Pyrénées.
Une période idéale pour venir séjourner dans le Gers et pouvoir rencontrer des gens passionnés, qui vous feront vivre des expériences passionnantes, dans des secteurs très variés mais tous liés au respect de la nature et au développement durable.

Actuellement, notre gîte “Lauriers” est encore disponible pour cette période!

Le belvédère, ou “piège à siestes” de notre gîte Laurier, vous attend entre deux activités!!

Posted in Biodiversité, Evénements | Leave a Comment »

sciences participatives… on a besoin de vous!

Posted by Marianne on mars 28, 2012

Les sciences citoyennes, ou sciences participatives, ou observatoires citoyens, sont des programmes de recherche associant des scientifiques et la participation du grand public. Des volontaires néophytes, amateurs ou éclairés transmettent leurs observations suivant un protocole défini pour chaque mission. Les études concernent principalement le domaine naturaliste. Pour les scientifiques, c’est la possibilité de récolter une grande quantité de données sur un territoire très étendu. Pour les volontaires, c’est l’occasion de contribuer à la connaissance tout s’enrichissant de nouvelles expériences, le plus souvent en plein air. C’est étonnant de voir comme une action très simple et précise peut transformer notre perception et nous rendre plus réceptif.

Il y a actuellement; diffusé par ARTE un programme intitulé “Missions Printemps”  concernant l’étude du réchauffement climatique. Les 12 missions  sont passionnantes par leur simplicité, accessibles à toute la famille et illustrées par de petits films très bien faits. Les deux missions du moment: la feuillaison du noisetier et le chant du coucou.

Ici, à Ensarnaut, nous avons entendu notre premier coucou lundi 26 Mars. Les noisetiers, eux n’ont pas encore sorti leurs feuilles.

Pour participer et en savoir plus, rendez-vous vite sur le site ci-dessous

http://missionsprintemps.arte.tv/

Posted in Biodiversité | 1 Comment »

Les poneys et la biodiversité (Vidéo)

Posted by Marianne on mars 23, 2012

En 2007, France Trois est venue faire un reportage à Ensarnaut pour illustrer les actions en Zone Natura 2000 et l’importance, pour la biodiversité, du maintien  de paysages “ouverts” par un débroussaillage doux et progressif (grâce au pâturage extensif des poneys)

http://www.youtube.com/watch?v=MAYrM8ZZZjo&feature=player_embedded#!

Posted in Biodiversité, Les poneys d'Ensarnaut, Vidéos / Presse | Leave a Comment »